Château d’Yquem

Chargement...
Château d’Yquem
Château d’Yquem

Château d'Yquem Château d’Yquem

Elevé au rang de Premier Cru Supérieur en 1855, Château d’Yquem est le fruit d’un travail minutieux de la vigne jusqu'au chai. Bénéficiant depuis ses origines d’un terroir exceptionnel, Château d’Yquem raconte l’histoire d’un savoir-faire unique qui se transmet depuis 1593.

Date de création : 1593
Président-directeur général : Pierre Lurton
Siège social : Château d’Yquem, 33 210 Sauternes - France
Site web : www.yquem.fr

Identité

Bien avant d’être apprécié par George Washington, premier président des États-Unis, le vin d’Yquem s’honorait déjà d’une longue histoire. Celle-ci commence en 1453, lorsque l’Aquitaine, alors anglaise, est rattachée au royaume de France. Un siècle plus tard, un notable local, Jacques Sauvage, se voit octroyer les droits de tenure simple d’Yquem et devient ainsi le premier d’une longue lignée de vignerons passionnés. Terroir privilégié du Sauternais aux propriétés climatiques et géologiques exceptionnelles, Château d’Yquem obtient ses lettres de noblesse en 1855 avec le titre de Premier Cru Supérieur. Cette distinction guide depuis lors le génie de ce vin liquoreux que les deux familles propriétaires, les Sauvage et les Lur Saluces, n’ont eu de cesse de protéger pendant plus de 400 ans. Le groupe LVMH acquiert le domaine en 1999, avec cette volonté inchangée que la légende d’Yquem se poursuive, dans la tradition et l’ouverture à la modernité. Du vignoble au chai, le grand art qui préside chaque millésime se perpétue ainsi dans le respect de l’étiquette et détermine la destinée des vendanges successives.

Capsule d’une bouteille de Château d’Yquem 2011 © DEEPIX

Icône

Veuve à 20 ans, Françoise-Joséphine de Lur Saluces endosse dès lors l’entière responsabilité du domaine familial et développe la renommée du vin d’Yquem au-delà des frontières du royaume de France. A sa disparition en 1851, la comtesse laisse à son petit-fils l’une des propriétés les plus prospères du Bordelais.

Portrait de Françoise Joséphine de Sauvage d’Yquem © Château d’Yquem

Regard

Pierre Lurton, Président de Château d’Yquem © Gérard Uferas

« Pour moi, la notion de risque, essentielle ici, consiste à pousser l’exigence le plus loin possible. Ainsi, 1967 est une année où le Château a pris tous les risques pour créer un millésime mythique. C’est cette audace qui nous distingue. »

Savoir-faire

Château d’Yquem est renommé pour sa maîtrise absolue de la vendange par tries successives. Cette technique est dictée par le développement progressif du Botrytis cinerea, aussi appelé « pourriture noble ». Ce champignon colonise le raisin et provoque l’évaporation de l’eau par sa peau. Souvent craint, ce changement d’état transforme, lorsque les conditions climatiques sont réunies, le raisin en « gouttes d’or ». Sous les effets de la pourriture noble, les grains voient leur teneur en sucre et en sucs augmenter bien au-delà de la maturation normale, jusqu’à atteindre l’objectif « signature » d’Yquem, soit un moût à 20° d’alcool potentiel et 360 grammes de sucre par litre. Attentifs à ne prélever que les grains au bon stade de développement du Botrytis, les vendangeurs font en moyenne 5 à 6 tries sur six semaines. Ce pari audacieux implique une longue attente, avec des vendanges tardives et prolongées, ainsi qu’un risque important de perdre la récolte à l’approche de l’hiver et une diminution d’environ 50 % du volume de jus. Ceci explique en grande partie le très faible rendement d’Yquem, 9 hectolitres par hectare en moyenne, et son exceptionnelle constance en qualité.

Vendanges à Yquem © Gérard Uferas
Vendanges à Yquem © Gérard Uferas

Perspectives

Très apprécié pour ses millésimes les plus anciens, le vin d’Yquem épouse de nouveaux modes de consommation et se déguste désormais à tous les stades de sa vie, y compris dans sa jeunesse. Chez les plus jeunes millésimes, on retrouvera ainsi un nez marqué par les fruits frais et des notes gourmandes, une palette aromatique unique qui évolue en deux ou trois ans de vieillissement. Servie fraîche, chaque bouteille de jeune Yquem raconte alors une histoire originale et exprime tout le travail minutieux accompli dans les vignes à travers sa pureté, son élégance et sa complexité.

Chiffres clés

  • 2 CEPAGES : LE SEMILLON ET LE SAUVIGNON BLANC
  • 9 MILLESIMES MANQUANTS AU XXe SIECLE
  • 13 GENERATIONS DE VIGNERONS DEPUIS 1593