L’Italie à l’honneur au Bon Marché Rive Gauche avec l’exposition La Famiglia

Distribution sélective

·

Pour la rentrée 2017, l’Italie prend ses quartiers au Bon Marché Rive Gauche et à La Grande Epicerie ! Du 6 septembre au 22 octobre, l’exposition La Famiglia investit les espaces du grand magasin, avec au menu sélection de produits exclusifs, créations culinaires et deux installations monumentales de l’artiste Edoardo Tresoldi.

Après le Brésil, le Japon, Brooklyn et Paris, Le Bon Marché et La Grande Epicerie de Paris mettent l’Italie en scène avec l’exposition La Famiglia Rive Gauche. C’est en traversant les régions transalpines en quête de tout ce qui est unique, méconnu du grand public et en faisant des rencontres passionnantes que les équipes des deux enseignes ont extrait l’essence la plus pure et la plus surprenante de l’Italie contemporaine.

© Le Bon Marché

Berceau de la créativité pour les Italiens, la famille est la base de toute production. C’est ensemble que l’on produit, en transmettant les savoir-faire de génération en génération et où les plus jeunes y apportent leur touche innovante. Pour mettre en valeur un mode de vie unique fait d’authenticité et de chaleur humaine, Le Bon Marché a opéré une large sélection de produits dont les marques sont quasiment toutes présentées pour la première fois à Paris et en France.

L’exposition se décline en quatre chapitres pour lesquels de nombreuses marques italiennes seront disponibles :
- La Mamma : raconte le monde de la cuisine, de la gastronomie et de la table. Pour l’occasion, les chefs de La Grande Epicerie réaliseront des nouvelles spécialités utilisant uniquement des ingrédients italiens.
- Lo Sport : révèle le visage dynamique d’une Italie où la technologie s’allie à l’esthétique.
- La Moda : décrit l’effervescence des avant-gardes du style italien.
- La Famiglia : reproduit l’atmosphère familiale et chaleureuse. 

 

"Aura" par Edoardo Tresoldi © Le Bon Marché

Sous les verrières du Bon Marché, l’espace se transforme avec « Aura », l’œuvre monumentale d’Edoardo Tresoldi, composée d’une coupole en treillis métalliques et d’une autre en tôle. Evoquant un dialogue entre l’homme, l’espace et le temps, l’œuvre traite de l’écoulement du temps et fait allusion à la symbolique des ruines, forme d’analogie avec la figure d’un homme âgé qui n’attend rien d’autre que de parler et transmettre.