5ème édition du Prix LVMH pour les Jeunes Créateurs de Mode : LVMH annonce la liste des 20 designers présélectionnés pour la demi-finale

Version PDF

La cinquième édition du Prix LVMH pour les Jeunes Créateurs de Mode connaît cette année un grand succès, avec plus de 1300 candidats représentant plus de 90 pays de tous les continents.

Voulu depuis ses débuts, en 2014, comme un véritable mécénat en faveur des jeunes créateurs de mode du monde entier, le Prix LVMH a d’emblée connu un succès international. Pour cette cinquième édition, il confirme sa large audience auprès des jeunes créateurs de mode. Depuis sa création, le Prix s’affirme comme une nouvelle référence dans le monde de la jeune création.

Après la clôture des candidatures le 5 février dernier, 20 créateurs ont été retenus pour la demi-finale par le comité de sélection du Prix, réuni autour de Delphine Arnault, qui déclare : « Chaque année plus nombreux, les jeunes créateurs du monde entier ont manifesté leur enthousiasme pour notre Prix. Pour cette édition 2018, nous avons retenu 20 jeunes designers originaires d’Allemagne, de Chine, de Corée, de France, des Etats-Unis, du Japon, de Norvège, des Pays-Bas, de Pologne, mais aussi du Portugal, du Royaume-Uni, de la Suisse et du Vietnam. Ils seront tous présents à Paris les 1er et 2 mars prochains pour présenter leurs créations. Cette année encore, la mode féminine marque nettement sa présence aux côtés des collections masculines. Mais il est à noter une entrée spectaculaire de la mode unisexe, déjà très présente ces dernières années, démontrant ainsi que le Prix reflète les nouvelles évolutions de la mode contemporaine. En outre, parmi les 20 marques sélectionnées, 6 ont été constituées par des duos de créateurs. La nouveauté des créations de ces 20 nominés est en phase avec les différents courants actuels de la mode : le streetwear poursuit sa percée et se diffuse dans une garde-robe qui se joue des genres, empruntant autant au vestiaire masculin que féminin.

LVMH, par ce prix, poursuit son encouragement à la jeune création et met en lumière les talents de demain. »

Parmi les créateurs de mode retenus pour cette cinquième édition du Prix LVMH, 8 se consacrent à la mode féminine, 4 à la mode masculine, 6 à une mode « unisexe » et 2 à une mode féminine et masculine.

Les 20 créateurs vont à présent être invités à rencontrer les 48 experts internationaux du monde de la mode qui éliront les 8 finalistes lors d’un showroom organisé les 1er et 2 mars à Paris.

Le Prix LVMH sera remis par le Jury au mois de juin à Paris à la Fondation Louis Vuitton.

Notons enfin que le Prix des Jeunes Diplômés des Ecoles de Mode, récompensera 3 jeunes diplômés par une bourse de 10 000 euros et par la possibilité d’intégrer l’une des maisons du groupe LVMH durant un an. Les candidatures sont à déposer jusqu’au 15 mai 2018 sur le site lvmhprize.com.


LISTE DES 20 CRÉATEURS 
PRÉSÉLECTIONNÉS

A-COLD-WALL par Samuel Ross (créateur britannique basé à Londres). Mode masculine présentée à Londres.

AKIKOAOKI par Akiko Aoki (créatrice japonaise basée à Tokyo). Mode féminine présentée à Tokyo.

BOTTER par Rushemy Botter & Lisi Herrebrugh (créateurs hollandais basés à Anvers). Mode masculine présentée à Paris.

CHARLES JEFFREY LOVERBOY par Charles Jeffrey (créateur britannique basé à Londres). Mode féminine et masculine présentée à Londres.

DOUBLET par Masayuki Ino (créateur japonais basé à Tokyo). Mode unisexe présentée à Tokyo.

ECKHAUS LATTA par Zoe Latta & Mike Eckhaus (créateurs américains basés à New York et Los Angeles). Mode féminine et masculine présentée à New York.

EDDA par Edda Gimnes (créatrice norvégienne basée à Oslo). Mode féminine présentée à Londres.

ERNEST W. BAKER par Reid Baker & Ines Amorim (créateurs américain et portugais basés à Anvers). Mode masculine présentée à Paris.

FAUSTINE STEINMETZ par Faustine Steinmetz (créatrice française basée à Londres). Mode unisexe présentée à Londres.

GMBH par Serhat Isik & Benjamin Alexander Huseby (créateurs allemand et norvégien basés à Berlin). Mode unisexe présentée à Paris.

KWAIDAN EDITIONS par Léa Dickely & Hung La (créateurs français et américano-vietnamien basés à Londres). Mode féminine présentée à Paris.

LUDOVIC DE SAINT SERNIN par Ludovic de Saint Sernin (créateur français basé à Paris). Mode unisexe présentée à Paris.

MAGDA BUTRYM par Magdalena Butrym (créatrice polonaise basée à Varsovie). Mode féminine présentée à Paris.

MARTA JAKUBOWSKI par Marta Jakubowski (créatrice allemande basée à Londres). Mode féminine présentée à Londres.

MATTHEW ADAMS DOLAN par Matthew Adams Dolan (créateur américain basé à New York). Mode unisexe présentée à New York.

NIHL par Neil Grotzinger (créateur américain basé à New York). Mode masculine présentée à New York.

OTTOLINGER par Christa Bösch & Cosima Gadient (créatrices suisse basées à Berlin). Mode féminine présentée à Paris.

ROKH par Rok Hwang (créateur coréen basé à Londres). Mode féminine présentée à Paris.

SNOW XUE GAO par Snow Gao (créatrice chinoise basée à New York). Mode féminine présentée à New York.

THE SIRIUS par Younchan Chung (créateur coréen basé à Séoul). Mode unisexe présentée à Paris.

Message de Bernard Arnault

Version PDF

« C’est avec une grande tristesse qu’il me revient de faire part au nom du groupe LVMH de la disparition de Pierre Godé qui vient de succomber à une longue maladie.

Aux côtés de mon père Jean Arnault puis de moi-même, Pierre Godé a été un artisan essentiel de la construction et de la croissance du groupe LVMH.

Sa vive intelligence et la grande sûreté de son jugement vont manquer à tous ceux qui l’ont connu et apprécié. »

 

Né en 1944, Pierre Godé devient à 23 ans avocat au barreau de Lille. Très jeune agrégé de droit à 29 ans, il devient professeur à la faculté de Lille, puis de Nice.

A partir de 1985, il travaille aux côtés de Bernard Arnault à la construction du groupe LVMH qui devient rapidement le leader mondial du luxe en réunissant plus de soixante-dix Maisons.

Administrateur de Dior et de LVMH dont il devient Vice-Président, il a également été administrateur du groupe Havas et membre de l’Autorité de la Concurrence.

Pierre Godé était officier de la Légion d’Honneur.

5eme édition du Prix LVMH pour les Jeunes Créateurs de Mode : LVMH annonce le calendrier du Prix, la composition du comité d’experts et les membres du Jury

Version PDF

Le Prix LVMH pour les Jeunes Créateurs de Mode se déroulera en 2018 pour la 5ème année consécutive. Pour cette nouvelle édition, de nouveaux experts et membres de Jury jugeront et sélectionneront l’ensemble des candidats du monde entier. Les candidatures – ouvertes depuis le 15 décembre – peuvent être déposées sur le site www.lvmhprize.com jusqu’au 4 février.

1/ La demi-finale du Prix se déroulera le jeudi 1er et le vendredi 2 mars 2018.
Le comité d’experts sélectionnera parmi l’ensemble des candidats, huit créateurs qui participeront à la finale. Le comité sera composé cette année de 49 spécialistes du monde de la mode, internationalement reconnus, parmi lesquels 6 nouvelles personnalités : Carmen Busquets, investisseuse dans BoF, Farfetch, Neta-porter, Lyst, Moda Operandi (Caracas) ; Amanda Harlech, consultante mode (Londres) ; Sara Maino, rédactrice en chef adjointe du Vogue Italie et directrice de Vogue Talents (Milan) ; Burak Cakmak, directeur du département mode à la Parsons School of Design (New York) ; Hans de Foer, directeur du programme postgraduate de création à l’Institut Français de la Mode (Paris) ; Fabio Piras, directeur du Master Mode à la Central Saint Martins College of Art and Design (Londres). Ces 6 personnalités rejoignent les 43 experts déjà impliqués les années précédentes : professionnels de la mode, photographes, journalistes, acheteurs, mannequins de renommée internationale comme Karlie Kloss, Carine Roitfeld, Suzy Menkes, Sarah Andelman, Angelica Cheung, Peter Philips, Carla Sozzani, … (liste ci-jointe).

2/ La finale du Prix aura lieu en juin prochain, à la Fondation Louis Vuitton.
Le jury sera composé de directeurs artistiques de Maisons de LVMH et de personnalités du groupe. Il réunira ainsi cette année : Haider Ackermann (Berluti), Jonathan Anderson (Loewe), Maria Grazia Chiuri (Dior), Nicolas Ghesquière (Louis Vuitton), Marc Jacobs (Marc Jacobs), Clare Waight Keller (Givenchy), Karl Lagerfeld (Fendi), Humberto Leon et Carol Lim (Kenzo). Delphine Arnault (directrice général adjointe de Louis Vuitton), Jean-Paul Claverie (conseiller de Bernard Arnault et directeur du mécénat de LVMH) et Sidney Toledano (président-directeur général du Fashion Group LVMH) le complètent.

Delphine Arnault déclare : « Je tiens à remercier chaleureusement les professionnels et les spécialistes de mode participant au Prix ainsi que les membres du jury de leur fidélité et de leur soutien envers les jeunes designers. Voulu par le groupe LVMH depuis ses débuts, en 2014, comme un véritable mécénat en faveur des jeunes créateurs de mode du monde entier, le Prix LVMH a d’emblée connu un extraordinaire succès international. Il est devenu une référence dans le monde de la mode : depuis sa création, le Prix a enregistré plus de 5 000 inscriptions, accueilli plus de 27 nationalités différentes et 110 designers ont accédé aux demi-finales. Enfin, en 4 ans, le Prix a couronné 9 lauréats parmi les plus talentueux de leur génération. En tant que leader de notre industrie, il est de notre responsabilité de distinguer et de soutenir les talents de demain, de les aider à s’affirmer et à se développer. Les finalistes de l’édition 2018 seront amenés à présenter leurs créations aux Membres d’un Jury exceptionnel dont je me réjouis cette année de compter trois nouveaux membres : Haider AckermannClare Waight Keller et Sidney Toledano. »

Le Prix LVMH récompense donc chaque année un jeune créateur de mode, sélectionné pour son talent et son exceptionnelle créativité. En plus d’une dotation de 300.000 euros, le groupe LVMH s’engage à soutenir le lauréat à travers un « mentorat » d’une année par une équipe spécialement dédiée, dans de nombreux domaines d’expertise (propriété intellectuelle, sourcing, production et distribution, image et communication, marketing…).

En outre, le Prix LVMH s’adresse aux Ecoles de Mode et aux jeunes diplômés ayant terminé un cycle complet d’études. Il distingue chaque année trois jeunes diplômés récompensés par une bourse de 10.000 euros et la possibilité d’intégrer l’une des maisons du groupe LVMH durant un an.

CALENDRIER DU PRIX LVMH 2018 POUR LES JEUNES CREATEURS DE MODE

o Dépôt des dossiers de candidature des jeunes créateurs de mode sur internet : 15 décembre 2017 au 4 février 2018
o Dépôt des dossiers de candidature des jeunes diplômés des écoles de mode sur internet : 15 décembre 2017 au 15 mai 2018
Demi-finale et vote des experts pour le choix des huit finalistes : 1er et 2 mars 2018
Finale – annonce des lauréats du Prix : juin 2018

LE JURY DU PRIX 2018

Haider Ackermann, Directeur artistique de Berluti
J.W. Anderson, Directeur artistique de Loewe
Maria Grazia Chiuri, Directrice artistique de Christian Dior Couture
Nicolas Ghesquière, Directeur artistique de Louis Vuitton
Marc Jacobs, Directeur Artistique de Marc Jacobs
Karl Lagerfeld, Directeur artistique de Fendi
Humberto Leon, Directeur artistique de Kenzo
Carol Lim, Directrice artistique de Kenzo
Clare Waight Keller, Directrice artistique de Givenchy
Delphine Arnault, Directrice général adjointe de Louis Vuitton
Jean-Paul Claverie, Conseiller de Bernard Arnault et directeur du mécénat de LVMH
Sidney Toledano, Président-directeur général du Fashion Group LVMH

LES EXPERTS DU PRIX 2018

Emmanuelle Alt, Rédactrice en Chef de Vogue Paris (Paris)
Imran Amed, Fondateur et Rédacteur en Chef de Business of Fashion (Londres)
Sarah Andelman, Directrice et Créatrice de Colette (Paris)
Glenda Bailey, Rédactrice en Chef de Harper’s Bazaar US (New York)
Fabien Baron, Directeur Artistique et Fondateur de Baron & Baron (New York)
Tim Blanks, Editorialiste pour Business of Fashion (London)
Derek Blasberg, Journaliste (New York)
Alexandre de Betak, Fondateur de Bureau Betak (Paris)
Frédéric Bodenes, Directeur Artistique Le Bon Marché Rive Gauche (Paris)
Carmen Busquets, Investisseuse dans BoF, Farfetch, Net-a-Porter, Lyst, Moda
Operandi (Caracas)
Burak Cakmak, Directeur du département mode à la Parsons School of Design (New York)
Angelica Cheung, Rédactrice en Chef de Vogue China (Pékin)
Godfrey Deeny, Rédacteur en chef International de Fashion Network (Paris)
Patrick Demarchelier, Photographe (New York)
Babeth Djian, Editrice en Chef de Numéro (Paris)
Miroslava Duma, Fondatrice et PDG de Fashion Tech Lab (Moscou)
Linda Fargo, Senior Vice-Présidente de Bergdorf Goodman (New York)
Hans de Foer, Directeur du programme postgraduate de création à l’Institut Français de la Mode (Paris)
Jo-Ann Furniss, Journaliste et directrice artistique (Londres)
Chantal Gaemperle, Directrice des ressources humaines et des synergies du Groupe LVMH (Paris)
Stephen Gan, Fondateur de Fashion Media Group LLC (New York)
Michel Gaubert, Sound designer (Paris)
Julie Gilhart, Consultante (New York)
Ikram Goldman, Créatrice de Ikram (Chicago)
Jefferson Hack, Cofondateur et Directeur de la rédaction de Dazed Group (Londres)
Amanda Harlech, Consultante mode (Londres)
Laure Hériard Dubreuil, Fondatrice et Directrice Générale de The Webster (Miami)
Kendall Jenner, Top model (Los Angeles)
Adrian Joffe, Président Directeur Général Dover Street Market International (Londres)
Sylvia Jorif, Journaliste à ELLE Magazine (Paris)
Karlie Kloss, Top model et philanthrope (New York)
Hirofumi Kurino, Directeur artistique de United Arrows (Tokyo)
Susie Lau, Créatrice du blog StyleBubble.com et journaliste (New York)
Linda Loppa, Conseillère Stratégie & Vision de Polimoda Paris Platform (Paris)
Pat McGrath, Makeup Artiste (New York)
Sara Maino, Rédactrice en chef adjointe du Vogue Italie et directrice de Vogue Talents (Milan)
Suzy Menkes, Rédactrice internationale pour Vogue (Paris et New York)
Virginie Mouzat, Rédactrice en chef mode de Vanity Fair France (Paris)
Sarah Mower, Collaboratrice de la rédaction de Vogue US (Londres)
Hidetoshi Nakata, Ancien footballeur international et figure du monde de la mode (Tokyo)
Fabio Piras, Directeur du Master Mode à la Central Saint Martins College of Art and Design (Londres)
Peter Philips, Directeur de la Création et de l’Image du maquillage Christian Dior (Anvers)
Gaia Repossi, Directrice Artistique de Repossi (Paris)
Carine Roitfeld, Rédactrice en Chef de CR Fashion Book et directrice de la mode des éditions internationales du Harper’s Bazaar (Paris)
Marie-Amélie Sauvé, Styliste et Rédactrice-en-chef de Mastermind (Paris)
Anne-Florence Schmitt, Directrice de Madame Figaro (Paris)
Carla Sozzani, Fondatrice de 10 Corso Como (Milan)
Stefano Tonchi, Rédacteur en chef de W Magazine (New York)
Natalia Vodianova, Top model et philanthrope (Paris)

2014 – 2017

LES LAUREATS DU PRIX LVMH

2017 Marine Serre
* Kozaburo Akasaka (Prix Spécial)

2016 Grace Wales Bonner
* Vejas (Prix Spécial)

2015 * Marques’Almeida
* Jacquemus (Prix Spécial)

2014 Thomas Tait
Hood by Air (Prix Spécial)
Miuniku (Prix Spécial)

LVMH ET LE SOUTIEN A LA JEUNE CREATION DE MODE : 25 ANS DE PASSION

S’engager avec passion pour la création et l’innovation, tout en maintenant vivant un patrimoine d’exception fait de savoir-faire ancestraux, telles sont les raisons qui rassemblent depuis presque 25 ans l’ensemble des Maisons du groupe LVMH, tant il est vrai que « l’innovation n’est jamais aussi puissante que lorsqu’elle s’appuie sur un héritage préservé », comme le dit Bernard Arnault. Chacune des Maisons de LVMH, chacun de ses créateurs se distingue d’une part par la recherche de l’excellence, sous des formes aussi diverses que la mode, la joaillerie, la parfumerie, la maroquinerie, l’oenologie ou l’horlogerie …et, d’autre part, par la passion d’innover, d’inventer et de créer. Parce que les racines du Groupe sont dans la création, tout comme son futur, LVMH et ses Maisons ont toujours eu à coeur de stimuler la créativité. Valeur centrale du Groupe, la créativité guide chacune de ses équipes – directeurs artistiques, nez ou chefs de cave – et engage ses Maisons à la soutenir sous toutes ses formes. C’est ainsi que la Fondation Louis Vuitton dédiée à l’art contemporain a ouvert ses portes au public en octobre 2014, dans un bâtiment emblématique commandé à Frank Gehry, poursuivant le soutien que le Groupe porte depuis toujours à l’art et à la culture.

Depuis de nombreuses années déjà, animé par la « passion créative », le groupe LVMH soutient plus spécifiquement des initiatives dans la mode à travers différentes actions de mécénat :

  • Prix de l’Association Nationale de Développement des Arts de la Mode (ANDAM)
  • Festival International de Mode et de Photographie de Hyères
  • Central Saint Martins College of Art and Design de Londres
  • Fonds d’Avance aux Jeunes Créateurs de Mode du ministère de la Culture et de la Communication

Aujourd’hui, c’est cette même passion qui amène le groupe LVMH à conduire le Prix LVMH pour les Jeunes Créateurs de Mode : une action en faveur de l’épanouissement et du renouvellement des talents créatifs indispensable à la vitalité de l’écosystème de la mode, qui relève de la responsabilité du leader du luxe qu’est le groupe LVMH.

Le dîner des maisons engagées LVMH : 5 ans de lutte contre la drépanocytose

> Version PDF

Le 13 décembre 2017 s’est tenue à la Fondation Louis Vuitton la cinquième édition du Dîner des Maisons engagées LVMH. Organisé chaque année, il est l’occasion d’illustrer de manière concrète la responsabilité sociale du Groupe en levant des fonds au bénéfice de la lutte contre la drépanocytose.

La drépanocytose, maladie génétique la plus répandue dans le monde, touche plus de 5 millions de personnes et 250 000 nouveau-nés par an. Aux côtés des équipes de l’hôpital Robert-Debré à Paris, LVMH et ses Maisons aident financièrement la recherche contre cette maladie et la prise en charge des patients qu’elle touche.

Sous le patronage de Bernard Arnault, Président-directeur général de LVMH, ce dîner est également un moment privilégié et convivial, réunissant 400 personnalités : dirigeants du Groupe, représentants associatifs, personnalités célèbres et artistes. Parmi eux, la chanteuse Arlissa et le musicien Son Little se sont produits sur scène.

Les fonds récoltés durant la soirée proviennent des 30 Maisons du Groupe rassemblées à cette occasion (Berluti, Bulgari, Dior, Guerlain, Hennessy, Les Échos, Louis Vuitton, Moët & Chandon, Sephora, …), réservant une table ou offrant des lots qui font l’objet d’une grande tombola. Pour ce cinquième anniversaire, le groupe LVMH a ainsi pu récolter 190 000€.

Ces fonds permettront une nouvelle fois d’appuyer les équipes de l’hôpital et d’identifier de nouveaux traitements efficaces, accessibles et généralisables à tous les malades.

« Le groupe LVMH est plus que jamais mobilisé pour soutenir sur la durée l’hôpital Robert-Debré et la lutte contre la drépanocytose, en accord avec la vision de responsabilité sociale qui nous anime sur le long terme. » souligne Chantal Gaemperle, Directeur des Ressources Humaines et Synergies de LVMH

« Le soutien continu de LVMH est essentiel pour nous, il nous permet d’avancer dans la recherche et d’améliorer la qualité de la prise en charge de nos patients atteints de drépanocytose. Il contribue à médiatiser une maladie encore trop méconnue et pourtant extrêmement répandue dans le monde. » affirme le professeur André Baruchel, Chef du service hémato-immunologie à l’hôpital Robert-Debré (AP-HP)

Le groupe LVMH continue d’accompagner d’autres causes soutenues précédemment et présentes à ce cinquième Dîner des Maisons engagées : K d’Urgences, qui agit auprès des familles monoparentales, Kelina, qui vient en aide aux populations précarisées du Bénin, et Coucou Nous Voilou, qui embellit le quotidien des enfants hospitalisés.

Le Dîner des Maisons engagées LVMH en chiffres

  • 650 000 € reversés au centre de référence de la drépanocytose de l’hôpital Robert-Debré (AP-HP) depuis 2011
    dont 140 000 € récoltés en 2017
  • Plus de 400 participants et 30 Maisons présentes
  • 200 000 € reversés au total à K d’Urgences, Kelina et Coucou Nous Voilou depuis 2014

Le groupe LVMH annonce la quatrième édition des Journées Particulières les 12, 13 et 14 octobre 2018

Version PDF

Pour la première fois en 2011, LVMH a ouvert au grand public les portes de ses Maisons, le temps d’un week-end, mettant en lumière la richesse de leurs métiers et savoir-faire. Ces Journées Particulières, fortes et généreuses, n’ont depuis cessé de prendre de l’ampleur : leur troisième édition a rassemblé 145 000 visiteurs en 2016.

En 2018, les 12, 13 et 14 octobre, LVMH organisera une nouvelle fois cet événement unique au monde, qui permet d’ouvrir, au plus grand nombre, plus de 40 de ses Maisons et leur patrimoine exceptionnel.

« Les Journées Particulières sont, pour le groupe LVMH, une occasion unique de partager la passion qui anime l’ensemble de nos collaborateurs. En 2018, elles seront plus que jamais l’illustration de notre engagement en faveur de l’excellence artisanale et de son ancrage dans la modernité. » affirme Antoine Arnault, Directeur général de Berluti et membre du Conseil d’Administration de LVMH.

300 apprentis, 18 formations et 3 pays européens : 3ème rentrée pour l’IME LVMH

Version PDF

Aujourd’hui les apprentis de la promotion 2017/2018 de l’Institut des Métiers d’Excellence (IME) LVMH font leur rentrée. L’occasion de revenir sur une année riche en évènements et de présenter dans le cadre d’une exposition les œuvres et réalisations des promotions précédentes.

En 2014, l’IME accueillait 28 apprentis pour sa première promotion. Depuis cette date, ce sont près de 300 alternants qui l’ont intégré. Ce développement important s’illustre par le nombre croissant d’apprentis mais également par l’ambition de faire de l’IME un programme de formation professionnelle à la dimension européenne, en partenariat avec des écoles de renom et les Maisons du Groupe. En effet, après seulement deux ans d’existence, l’IME a ouvert l’année dernière l’École d’Horlogerie LVMH en Suisse, suivi cette année de l’Istituto dei Mestieri d’Eccellenza LVMH, situé au Palazzo Pucci de Florence.

Quatre nouveaux parcours de formation s’ajoutent à la liste des 14 formations déjà proposées par l’IME en Italie, en Suisse et en France : avec la Maroquinerie (Pelletteria) à Polimoda et la Bijouterie (Oreficeria) à For.Al et avec le premier grade Master délivré en Design, mode et industries créatives en partenariat avec la Sorbonne Nouvelle et l’École Duperré et le nouveau parcours Client Advisor tout en anglais à l’EIML Paris. Ces programmes sont le reflet de la diversité et de la pluralité des formations offertes par l’IME, du CAP au Master 2, à ses jeunes apprentis dans la filière des métiers de l’artisanat, de la création et de la vente. « Le développement européen de l’Institut des Métiers d’Excellence LVMH et ces nouvelles formations témoignent de l’importance accordée à la transmission du savoir et aux métiers de l’univers du luxe par LVMH. » affirme Chantal Gaemperle, Directeur Ressources Humaines et Synergies du groupe LVMH.

L’institut des Métiers d’Excellence LVMH en quelques chiffres :

  • + de 300 apprentis en 2017
  • Près de 30 Maisons partenaires dans nos 5 secteurs d’activité
  • 12 écoles partenaires
  • 18 formations en alternance dans les métiers de l’artisanat, de la création et de la vente
  • Des formations diplômantes du CAP au Master
  • 90% de taux de placement des diplômés IME 

FUTURE LIFE : LVMH annonce qu’il doublera, dès 2018, son fonds carbone interne

Dossier de presse – 25 ans de la Direction de l’Environnement

Version PDF

Septembre 2017 marque les 25 ans de la Direction de l’Environnement du groupe LVMH. L’occasion de faire un bilan de ses initiatives pionnières, de se projeter dans l’avenir avec son programme « LIFE 2020 » et d’annoncer le doublement de son fonds carbone interne.

En tant que leader mondial du luxe, privilégiant une vision à long terme de ses activités, LVMH a un devoir d’exemplarité en matière de développement durable. C’est pourquoi LVMH a créé dès 1992 une Direction de l’Environnement au niveau Groupe. Le but de celle-ci était alors déjà d’accompagner chacune de ses Maisons et de susciter un engagement collectif afin d’assurer leur développement sur la durée tout en respectant l’environnement.

Depuis 2012, le Groupe a encore renforcé sa priorité environnementale grâce à « LIFE » (LVMH Initiatives For the Environment), un programme complet couvrant l’ensemble de ses 70 Maisons et leur production, de l’approvisionnement à la vente en passant par la conception. Obligatoire dans le plan stratégique de chacune de nos Maisons, LIFE s’est enrichi de nouveaux objectifs « LIFE 2020 », autour de quatre piliers « Produits-Filières-CO2-Sites ».

Réalistes et élaborés avec des collaborateurs issus d’une trentaine de Maisons du Groupe, ces objectifs sont amenés à être dépassés, comme le démontre le cap initial de 10% d’énergies renouvelables utilisées, d’ores et déjà franchi et réévalué à 30% d’ici 2020. Dans cette optique, le Groupe doublera l’année prochaine son fonds carbone interne : le calcul sera désormais fait sur la base 30 euros par tonne de CO2 produite.

Afin de marquer les 25 ans de l’Environnement au sein de LVMH, deux soirées exceptionnelles baptisées « Future LIFE » sont organisées, rassemblant les témoignages de nombreux Présidents de Maisons du Groupe (voir leurs engagements ici). Autre moment attendu durant ces deux jours, un défilé a lieu avec la Central Saint Martins, en écho au partenariat stratégique lancé cette année avec l’école sur le développement durable. De nombreux invités de renom prennent également la parole, tels que Tony Estanguet, co-Président du Comité de candidature Paris 2024 dont LVMH est partenaire, ou encore l’aéronaute suisse Bertrand Piccard, Initiateur & Président de la Fondation Solar Impulse.

« En intégrant l’impératif écologique comme source d’innovation, nous en avons fait très tôt un levier dans notre stratégie de croissance. Depuis 25 ans, Le groupe LVMH est fier d’être précurseur. Il s’engage à le rester. » affirme Bernard Arnault, Président-directeur général du groupe LVMH.

« Nous souhaitons aller encore plus loin dans la voie de l’excellence environnementale. C’est pourquoi nous allons, dès l’année prochaine, doubler notre fonds carbone interne et ainsi réduire d’autant plus vite nos émissions de gaz à effet de serre. » déclare Sylvie Bénard, Directrice Environnement du groupe LVMH.

 

Objectifs « LIFE 2020 », quelques illustrations :

Objectif Produits

+10% sur l’IPE (Indice de Performance Environnementale) des produits du Groupe.

Objectif Filières

70% de cuirs issus de tanneries certifiées par le LWG (Leather Working Group).

Objectif CO2

30% d’énergies renouvelables employées et -25% d’émissions de CO2 par rapport à 2013.

6,7 millions d’euros investis en 2016 dans le cadre du fonds carbone interne LVMH.

Objectif Sites

+10% de l’efficacité environnementale de tous les sites et magasins (eau, énergie et déchets).

(Télécharger le dossier de presse ici)

LVMH et Kering lancent une charte sur les relations de travail et le bien-être des mannequins

Version PDF

Charte sur les conditions de travail des mannequins et leur bien-être

Kering et LVMH ont décidé d’établir une charte sur les relations de travail avec les mannequins, qui sera appliquée à l’ensemble de leurs marques. Les deux groupes placent le respect de la dignité des femmes et des hommes au coeur de leurs valeurs, c’est pourquoi ils ont toujours eu, notamment, le souci du bien-être des mannequins avec lesquels ils travaillent. En raison de leur rôle déterminant dans le secteur, ils estiment cependant avoir une responsabilité spécifique et devoir, avec leurs Maisons, aller encore plus loin.

Cette charte, applicable partout dans le monde, promeut des standards élevés d’intégrité, de responsabilité et de respect vis-à-vis des personnes concernées. Au-delà de l’attention particulière portée à la qualité des conditions de travail des mannequins, la charte s’articule autour de plusieurs engagements majeurs :

· Les Maisons des deux groupes s’engagent à ne travailler qu’avec des mannequins en possession d’un certificat médical valide attestant de leur bonne santé et de leur capacité à travailler, obtenu dans les six mois précédant la séance photo ou le défilé.

· L’ensemble des Maisons de mode de LVMH et de Kering s’engagent à supprimer de leurs demandes de casting la taille 32 chez les femmes et la taille 42 chez les hommes (tailles françaises). Les agences de casting devront proposer des mannequins dont la morphologie correspond à la taille 34 chez les femmes et 44 chez les hommes. Pour apporter un soutien aux mannequins qui en exprimeraient le besoin, les Maisons seront tenues de mettre à leur disposition un psychologue/psychothérapeute dédié lorsqu’ils/elles travaillent pour celles-ci.

· Aucun mannequin de moins de 16 ans ne sera recruté pour participer à des défilés ou à des séances photos représentant des adultes.

· Des règles spécifiques s’appliquent aux mannequins âgés de 16 à 18 ans :
o Ils ne peuvent pas travailler entre 22h et 6h du matin.
o La présence d’un accompagnateur (qui peut être l’un des parents du mannequin désigné par leur agence est obligatoire et il/elle doit être logé(e) au même endroit que son accompagnateur.
o La charte exige des Maisons qu’elles demandent aux agences de s’assurer que les mannequins respectent leurs obligations scolaires.

· Les mannequins doivent avoir la possibilité de formuler directement une réclamation en cas de litige avec une agence de mannequins, un directeur de casting ou une marque (par exemple via une personne référente désignée ou la mise en place d’une hotline téléphonique)

« Le respect de la dignité de toutes les femmes a toujours constitué pour moi à la fois un engagement personnel et une priorité pour Kering en tant que Groupe. Au travers de cette charte et de notre promesse de nous conformer à ses dispositions, nous manifestons une fois encore, et de façon très concrète, l’importance de cette valeur fondamentale. Nous espérons être une source d’inspiration pour l’ensemble du secteur, pour provoquer un vrai changement dans les conditions de travail des mannequins dans la mode », a déclaré François-Henri Pinault, Président-Directeur général de Kering.

« Je m’engage résolument à faire en sorte que les relations professionnelles entre les Maisons du groupe LVMH, les agences et les mannequins aillent plus loin que le simple respect des exigences légales. Le bien-être des mannequins est pour nous un sujet fondamental. En tant que groupe leader dans le domaine du luxe, nous estimons qu’il est de notre devoir d’être en première ligne sur cette initiative. Nous avons la responsabilité d’établir de nouveaux standards dans la mode, et nous espérons être suivis en cela par d’autres acteurs de notre secteur », a déclaré Antoine Arnault, membre du Conseil d’Administration de LVMH, Directeur général de Berluti, et Président de Loro Piana.

La mise en application de cette charte débutera dès les prochaines « Fashion Weeks ». Un Comité de suivi, composé de représentants des marques, des agences et des mannequins, se réunira tous les ans (deux fois la première année).

 

Christophe Navarre va se consacrer au fonds d’investissement Neptune International, Philippe Schaus est nommé CEO de Moët Hennessy

Version PDF

Après vingt ans à la tête de Hennessy, puis de Moët Hennessy, Christophe Navarre va se consacrer au fonds d’investissement Neptune International qu’il a créé.

Bernard Arnault, Président du groupe LVMH, annonce la nomination de Philippe Schaus, actuellement à la tête de DFS Group, en tant que Président directeur général de Moët Hennessy, le groupe d’activités vins et spiritueux de LVMH.

Bernard Arnault a déclaré : « Je tiens à remercier vivement Christophe Navarre pour son excellent travail et sa contribution au succès de LVMH. En moins d’un quart de siècle, son leadership a conduit Moët Hennessy à renforcer sa position comme l’un des groupes les plus emblématiques et rentables du secteur. La créativité de ces marques d’exception est devenue un vrai modèle de référence mondial des vins et spiritueux. Je lui souhaite mes meilleurs vœux de réussite pour l’avenir. »

Moët Hennessy qui regroupe les plus prestigieuses Maisons de champagne, de cognac et de vin, ainsi que des maisons très réputées de spiritueux, emploie aujourd’hui plus de 8000 collaborateurs en France et à l’international dans ses filiales de production et de distribution. En 2016, Moët Hennessy a réalisé 4 835 millions d’euros de chiffre d’affaires et 1 504 millions d’euros de résultat opérationnel.

Bernard Arnault a ajouté : « Je me réjouis de la nomination de Philippe Schaus à la tête de Moët Hennessy. Dans le groupe depuis 14 ans, Philippe a été le Directeur International de Louis Vuitton, contribuant à son succès mondial. Plus récemment, depuis 2012, il a piloté l’évolution de DFS pour en faire une des destinations internationales d’achat de produits de luxe les plus innovantes et désirables. Il sera un excellent leader pour amener Moët Hennessy vers de nouveaux succès. »

LVMH annonce les gagnants du Prix LVMH pour les Jeunes Créateurs de Mode 2017

Le jury du Prix LVMH pour les Jeunes Créateurs de Mode, en présence de sept directeurs artistiques des Maisons du groupe LVMH – J.W. Anderson (Loewe), Maria Grazia Chiuri (Dior), Nicolas Ghesquière (Louis Vuitton), Karl Lagerfeld (Fendi), Humberto Leon et Carol Lim (Kenzo), et Phoebe Philo (Céline) – ainsi que de Delphine Arnault (directrice générale adjointe de Louis Vuitton), Jean-Paul Claverie (conseiller de Bernard Arnault et directeur du mécénat de LVMH) et Pierre-Yves Roussel (Président-directeur général LVMH Fashion Group), a choisi pour lauréat de sa quatrième édition : MARINE SERRE.

Marine Serre gagne la somme de 300 000 euros. LVMH l’accompagnera également durant une année sous forme de mentorat assuré par une équipe dédiée.

Rihanna, star mondiale de la musique et icône de mode, nous a fait l’honneur de sa présence exceptionnelle et a remis les deux trophées du Prix, réalisés par Jean-Michel Othoniel.

Au regard de la qualité des candidats de cette édition, le jury a choisi de remettre un prix spécial à Kozaburo Akasaka pour KOZABURO. Il gagne 150 000 euros et une année de mentorat. Delphine Arnault déclare : « Le jury a été conquis par le travail de Marine Serre, qui mêle très adroitement inspirations urbaines, sportswear et touches orientales, créant par ces confrontations un univers visuel unique. Nous récompensons d’un prix spécial Kozaburo Akasaka pour Kozaburo. Le jury a particulièrement apprécié son vestiaire masculin tout en subtile déconstruction.

Cette quatrième édition du Prix LVMH a vu concourir plus de 1200 inscrits venus de 90 pays. Ce succès témoigne de l’envergure internationale du Prix. Je me réjouis que le groupe LVMH participe à les mettre en lumière et à les aider dans leur développement. »

Enfin, trois diplômés d’école de mode sont distingués : Mariam Mazmishvili, diplômée de La Cambre,

Bruxelles, Maija Meiro, diplômée de l’Université Aalto, Helsinki, et Robert Wallace, diplômé de Central Saint Martins, Londres.

Ils gagnent 10 000 euros chacun et intègrent le studio d’une maison du groupe LVMH pour un an, respectivement : Louis Vuitton, Kenzo et Céline. L’école où ils ont obtenu leur diplôme reçoit également 10 000 euros pour marquer le soutien de LVMH aux équipes éducatives et aux établissements qui permettent à la mode de se renouveler et d’atteindre un haut niveau d’excellence.

L’année dernière, le Prix LVMH avait été remis à la créatrice de mode britannique Grace Wales Bonner et un prix spécial avait été décerné au canadien Vejas.

Le Prix sera reconduit en 2018.

LES VAINQUEURS :
Grand Prix : Marine Serre pour MARINE SERRE
Prix Spécial : Kozaburo Akasaka pour KOZABURO

Diplômés :
Mariam Mazmishvili, diplômée de La Cambre, Bruxelles.
Maija Meiro, diplômée de l’Université Aalto, Helsinki.
Robert Wallace, diplômé de Central Saint Martins, Londres.