Comment concilier enjeux logistiques et environnementaux ?

Le cas de la certification de la Supply Chain de Louis Vuitton

EN BREF

  • L’objectif :
    Poursuivre la démarche environnementale de Louis Vuitton à travers le monde en intégrant cette dimension au cœur même de la Supply Chain de la Maison.
  • L’approche :
    Intégrer l’environnement – via la certification – à la politique de Louis Vuitton, en incluant l’ensemble des partenaires de la Maison dans les domaines du transport et de la logistique.
  • Les résultats :
    Depuis 2013, la Supply Chain maroquinerie de Louis Vuitton – de la sortie des ateliers de fabrication jusqu’à l’entrée des magasins – est certifiée ISO 14001.

 

© Louis Vuitton / Jean-Philippe Caulliez

En détails

Depuis sa fondation en 1854, Louis Vuitton est habité par un esprit pionnier. En matière d’environnement aussi, la Maison se devait d’être précurseur. Certifier sa Supply Chain allait donc dans le sens de l’histoire. Depuis 2013, c’est une réalité : Louis Vuitton est la première entreprise française dont une partie de la Supply Chain est certifiée ISO 14001, le référentiel mondial en matière environnementale.

Concrétisation d’un engagement de plus de 20 ans en matière d’environnement, la certification a mobilisé l’ensemble des équipes de Louis Vuitton – et plus particulièrement les équipes de Supply Chain & logistique et celles de la Direction de l’environnement et de l’innovation. L’équipe a aussi bénéficié de l’étroite collaboration de la Direction de l’environnement du groupe LVMH, et de ses auditeurs.

Pour atteindre la certification, l’équipe a mis l’accent sur deux axes clés de la Supply Chain :

– les stocks et les approvisionnements : le pilotage fin de la prévision des ventes ainsi que de la qualité des stocks permet à la Maison de distribuer une partie de ses flux à l’international en transport maritime ;

– la logistique et le transport : Louis Vuitton fait entre autres appel à des partenaires externes qui sont régulièrement challengés sur des critères environnementaux dès les appels d’offres.

 

© Studio Kippik

« Lors du premier appel d’offre lancé en 2011, nous avons réuni le même jour tous nos prestataires transport pour leur expliquer que les critères environnementaux étaient primordiaux dans notre future collaboration. »

Pour la logistique, dans un processus d’amélioration continue, les partenaires doivent agir pour réduire principalement leurs consommation d’eau, d’électricité, et de consommation de cartons. Aujourd’hui, l’ensemble des plateformes logistiques mondiales de Louis Vuitton sont certifiées ISO 14001. Deux de ces entrepôts sont aussi LEED (Leadership in Energy and Environmental Design).

A l’origine, et aujourd’hui symbole de cette démarche, le site Louis Vuitton EOLE à Cergy, intègre des normes environnementales exceptionnelles : chauffage géothermique, isolation renforcée des bâtiments, filtration des eaux pluviales et des eaux usées. Tous les centres logistiques concilient ainsi respect de l’environnement et confort pour les collaborateurs.

 

© Studio Kippik

« La Green Supply Chain n’est pas un sujet à part, il fait désormais partie intégrante de la relation entre Louis Vuitton et le prestataire au même titre que tous les autres sujets. »

Pour le transport des produits, la thématique environnementale est intégrée dès le premier tour de l’appel d’offres adressé à une douzaine de prestataires.

Cet appel d’offres est rédigé en collaboration avec le département de la logistique, mais aussi avec ceux des douanes, de la finance et de la sécurité. Passé l’appel d’offres, chacun des transporteurs retenus doit fournir ses informations en montrant le respect de la certification ISO 14001.

Concrètement, tout est fait pour réduire les émissions de gaz à effet de serre en matière de transport. Ainsi, Louis Vuitton demande à ses prestataires de former ses livreurs à la conduite souple, privilégie les vols directs à faible émission de CO2, utilise autant que possible des camions aux normes Euro 5 et Euro 6, hybrides ou électriques pour les derniers kilomètres de l’acheminement en magasin, que ce soit à Paris, Tokyo ou encore Hong Kong.

 

© Louis Vuitton / Nicolas Turini & Eric Fenot

Pour assurer le suivi de la démarche environnementale, chaque zone du monde où opère la Maison dispose d’un représentant environnement interne, ce qui permet d’être en prise directe avec les prestataires sur les questions fondamentales de l’environnement. Aujourd’hui, la certification de la Supply Chain est une réalité chez Louis Vuitton et participe d’une démarche environnementale volontaire.

Chiffres clés

  • 2013 Certification de la Supply Chain Louis Vuitton
  • 9 plateformes logistiques Louis Vuitton, toutes certifiées
  • 1 Un outil unique pour mesurer l'impact CO2 du transport