Empreinte environnementale du Groupe

Société & Environnement

En 2020, LVMH a réalisé un exercice inédit visant à calculer l’empreinte environnementale de l’ensemble de sa chaîne de valeur incluant les scopes 1, 2 et 3, sur trois domaines : le climat, l’eau et la biodiversité.

Pour définir avec précision les plans d’actions qui permettront d’atteindre les objectifs de LIFE 360, une connaissance fine des impacts des activités du Groupe est nécessaire : dans toutes leurs dimensions (climat, eau et biodiversité) et sur l’intégralité de la chaîne de valeur. Pour les trois types d’impacts, c’est le scope 3 qui représente la quasi-entièreté du défi à résoudre : 94 % pour le climat et la biodiversité, 92 % pour l’eau. Cette empreinte multi-dimensionnelle, évaluée sur la base des données 2019 issues du reporting environnemental, sera actualisée tous les deux ans.

L’empreinte climat est mesurée selon la méthode IPCC 2013 et tient compte de nouvelles catégories, par rapport à la mesure précédente (2018), qui ont fait l’objet d’estimations : trajets domicile-travail, phase d’usage de certains produits, publicité sur les lieux de vente, défilés, traitement des produits en fin de vie.

S’agissant de l’empreinte eau, une analyse approfondie de sensibilité aux contraintes locales a été menée pour l’ensemble des Maisons du Groupe en utilisant la méthodologie AWARE. Elle s’appuie sur l’évaluation de la sensibilité de chaque zone géographique en comparant localement la consommation d’eau aux ressources disponibles.

En ce qui concerne l’empreinte biodiversité, l’analyse du cycle de vie a été réalisée sur l’ensemble de la chaîne de valeur, en s’appuyant sur 16 indicateurs d’impacts, dont 12 sont géolocalisés : une méthode pionnière permettant la mise en œuvre de plans d’action spécifiques à certains territoires.

Les autres initiatives Société & Environnement