LVMH cède le contrôle de Phillips, de Pury & Luxembourg à ses 2 principaux dirigeants

LVMH, le leader mondial du luxe, a décidé, en accord avec Simon de Pury et Daniella Luxembourg, de réduire sa participation dans la société de vente aux enchères Phillips, de Pury & Luxembourg à 27,5 %. Cette décision répond parfaitement, d’une part, à la stratégie de développement différencié de Phillips, de Pury & Luxembourg et, d’autre part, à la volonté de LVMH de se concentrer sur le développement des produits de luxe.

Depuis son acquisition par LVMH en 1999, Phillips, de Pury & Luxembourg s’est imposé comme l’un des leaders mondiaux de la vente aux enchères d’œuvres d’art. Cette percée exceptionnelle est due au dynamisme et à la compétence remarquables de ses dirigeants (Simon de Pury et Daniella Luxembourg) et à l’appui stratégique du groupe LVMH.

Cette cession marque la poursuite du développement de Phillips, de Pury & Luxembourg. La première étape avait consisté en la fusion de Phillips avec de Pury & Luxembourg Art en décembre 2000. Ce mouvement a permis à Simon de Pury et Daniella Luxembourg de prendre la tête du nouvel ensemble et d’en devenir actionnaires. En 2001, les activités de Phillips au Royaume-Uni ont été fusionnées avec la maison de ventes aux enchères Bonhams & Brooks, permettant à Phillips, de Pury & Luxembourg de se concentrer sur le segment haut de gamme du marché de l’art.

Aujourd’hui reconnu comme l’incontournable numéro trois mondial, Phillips, de Pury & Luxembourg poursuit une stratégie très différente de ses deux concurrents, en ne visant pas la taille mais la qualité des prestations fournies et en s’appuyant sur une relation personnalisée au plus haut niveau. C’est la raison pour laquelle il est apparu logique et utile à ce stade que les deux animateurs de Phillips, Simon de Pury et Daniella Luxembourg, en prennent le contrôle effectif.

En effet, Phillips est maintenant bien positionné, en termes d’organisation, de structures et de financement, pour poursuivre sa croissance et son développement sur le haut de gamme du marché de l’art, sous la conduite de Simon de Pury et Daniella Luxembourg.

L’activité de Phillips, de Pury & Luxembourg n’aura plus d’impact à l’avenir sur le résultat opérationnel de LVMH et l’opération annoncée aujourd’hui est prise en compte dans les comptes 2001.