« Noblesse Radicale » : pour Givenchy, Clare Waight Keller signe une collection haute couture Automne-Hiver 2019-2020 inspirée de la vie de château

Mode & Maroquinerie

·

Tel un souffle ingénu propagé au cœur de la nef du musée des Arts Décoratifs, à Paris, la collection Givenchy haute couture Automne-Hiver 2019-2020 incarne un palimpseste de glamour. Clare Waight Keller, Directrice artistique de la Maison, y invoque la notion de « Noblesse Radicale », appliquant à la haute couture traditionnelle de nouvelles textures et de nouveaux volumes inspirés de la vie de château.

La modernité de la haute couture fait partie d’un équilibre dans lequel le passé ouvre la voie à un avenir radical. Des papiers peints fleuris aux riches ornements en passant par l’argenterie, les objets du passé se retrouvent dans les contrastes modernes des tailleurs et des tenues de soirée de la collection Givenchy haute couture Automne-Hiver 2019-2020.

© Givenchy

Les blazers et les manteaux font écho aux capes d’équitation ou aux smokings en laine grain de poudre, en satin et en cachemire double-face. En référence au symbolisme de l’Arbre de Vie, les feuilles, les pétales et les fruits composent des motifs tissés dans du jacquard monochrome et ornés de perles précieuses. La toile de chintz et les chrysanthèmes se fondent sur les pièces de taffetas drapées, les robes fourreau en sequins et le crêpe moucheté de plume de marabout.

© Givenchy

Les rubans « Flyaway » rappellent la forme des parachutes qui vient se superposer à des crinolines tombantes et des jupes en tulle plissé, tandis que les corsages ajustés s’associent à des plissages de dentelle irisée ou à des cascades de franges. En contrepoint à l’intitulé de la collection, les silhouettes masculines évoquent la notion de glamour perdu à travers des tailleurs en étoffe teinte de palampore, originaire d’Inde, incrustés de pièces de ferronnerie.

Côté accessoires, les couronnes de palladium accentuent la splendeur rebelle de boucles d’oreilles mohawks en perles, tandis que les coiffures en crêtes de paon encadrent le visage des modèles dans une riposte audacieuse à la « Noblesse Radicale ».