LVMH annonce la création d’une charte sur les relations de travail et le bien-être des mannequins

LVMH

·

LVMH, en concertation avec Kering et les professionnels du secteur, a décidé d’établir une charte sur les relations de travail avec les mannequins, qui sera appliquée à l’ensemble de ses Maisons. Le Groupe place le respect de la dignité des femmes et des hommes au cœur de ses valeurs, c’est pourquoi il a toujours eu, notamment, le souci du bien-être des mannequins avec lesquels il travaille. En tant que leader, il estime cependant avoir une responsabilité spécifique et devoir, avec ses Maisons, aller encore plus loin. 

Cette charte, applicable partout dans le monde, promeut des standards élevés d’intégrité, de responsabilité et de respect vis-à-vis des personnes concernées. Au-delà de l’attention particulière portée à la qualité des conditions de travail des mannequins, la charte s’articule autour de plusieurs engagements majeurs :

-  Les Maisons s’engagent à ne travailler qu’avec des mannequins en possession d’un certificat médical valide attestant de leur bonne santé et de leur capacité à travailler, obtenu dans les six mois précédant la séance photo ou le défilé.

- L’ensemble des Maisons de LVMH s’engagent à supprimer de leurs demandes de casting la taille 32 chez les femmes et la taille 42 chez les hommes (tailles françaises). Les agences de casting devront proposer des mannequins dont la morphologie correspond à la taille 34 chez les femmes et 44 chez les hommes. Pour apporter un soutien aux mannequins qui en exprimeraient le besoin, les Maisons seront tenues de mettre à leur disposition un psychologue/psychothérapeute dédié lorsqu’ils/elles travaillent pour celles-ci.

- Aucun mannequin de moins de 16 ans ne sera recruté pour participer à des défilés ou à des séances photos représentant des adultes.

- Des règles spécifiques s’appliquent aux mannequins âgés de 16 à 18 ans :
o   Ils ne peuvent pas travailler entre 22h et 6h du matin.
o   La présence d’un accompagnateur (qui peut être l’un des parents du mannequin) désigné par leur agence est obligatoire et il/elle doit être logé(e) au même endroit que son accompagnateur.
o   La charte exige des Maisons qu’elles demandent aux agences de s’assurer que les mannequins respectent leurs obligations scolaires.

- Les mannequins doivent avoir la possibilité de formuler directement une réclamation en cas de litige avec une agence de mannequins, un directeur de casting ou une marque (par exemple via une personne référente désignée) 

« Je m’engage résolument à faire en sorte que les relations professionnelles entre les Maisons du groupe LVMH, les agences et les mannequins aillent plus loin que le simple respect des exigences légales. Le bien-être des mannequins est pour nous un sujet fondamental. En tant que groupe leader dans le domaine du luxe, nous estimons qu’il est de notre devoir d’être en première ligne sur cette initiative. Nous avons la responsabilité d’établir de nouveaux standards dans la mode, et nous espérons être suivis en cela par d’autres acteurs de notre secteur », a déclaré Antoine Arnault, membre du Conseil d’Administration de LVMH, Directeur général de Berluti, et Président de Loro Piana.

La mise en application de cette charte débutera dès les prochaines « Fashion Weeks ». Un Comité de suivi, composé de représentants des marques, des agences et des mannequins, se réunira tous les ans (deux fois la première année).