Le Château de la Colle Noire accueille Résonance, la sculpture de Clarisse Aïn

Parfums & Cosmétiques

·

Résonance, la sculpture de Clarisse Aïn, première lauréate du Prix Dior de la Colle Noire, est installée au Château de la Colle Noire. Cette exposition s’inscrit dans le cadre de la chaire soutenue par Christian Dior Parfums et initiée par Jean de Loisy, directeur des Beaux-Arts de Paris en octobre 2020. Intitulée « Habiter le paysage – L’art à la rencontre du vivant », elle invite les étudiants à allier art contemporain et réflexions sur l’environnement afin d’imaginer comment des œuvres peuvent dialoguer avec la géologie, l’histoire et les myriades d’êtres vivants qui fabriquent et peuplent un lieu.

La sculpture réalisée par Clarisse Aïn conjugue une sensibilité à la flore provençale et de subtiles connaissances scientifiques. Pour élaborer sa création, la jeune artiste a exploité les résultats d’études prouvant la corrélation entre les fréquences sonores et leurs effets sur le vivant, plus particulièrement une gamme de fréquence entre 150 et 432HZ, qui auraient la spécificité d’activer le système chlorophyllien des plantes et de favoriser leur croissance comme leur guérison. Son installation est ponctuée de très grands diapasons en acier doux qui, lorsqu’ils sont activés par le vent, émettent des vibrations propagées par des lignes et des cercles métalliques semi-enterrés.

Cette année d’études a permis aux étudiants d’élaborer un exercice grandeur réelle.  L’appel à candidature a permis de sélectionner les projets de 13 étudiants : Clarisse Aïn, Arthur Guespin, Mathilde Maury Simeoni, Luna-Ece Bal et Marc Lohner, Tiphaine Bedel, Mathias Bensimon, Pauline Brami, Nina Jayasuriya et Tristan Chevillard, Halldora Magnusdottir, Yuqiu Mao, Libo Wei. Les étudiants ont profité d’une visite au château de la Colle Noire afin de s’imprégner de ce lieu emblématique et d’échanger avec le chef jardinier en charge du domaine avant l’exposition de leurs projets au sein de la chapelle des Beaux-Arts de Paris.

© Vanni Basetti pour Parfums Christian Dior

Ces projets ont ensuite été présentés à un jury international présidé par l’artiste Giuseppe Penone, et composé de l’artiste Gloria Friedmann, du directeur des Beaux-Arts de Paris Jean de Loisy, de la directrice du centre Pompidou-Metz Chiara Parisi, de Jérôme Pulis, directeur de la communication internationale de Christian Dior Parfums, de l’architecte paysagiste Bas Smets et de la professeure Estelle Zhong Mengual.

Les œuvres de 3 candidats – Clarisse Aïn, Arthur Guespin et Mathilde Maury Simeoni – ont été retenues au terme de leurs délibérations et chacun a reçu une dotation de 2 500€ afin de développer son projet sous la forme d’une esquisse détaillée. Les 3 esquisses ont à nouveau été soumises au jury, lequel a distingué Clarisse Aïn.

Situé à Montauroux, dans l’arrière-pays grassois, le Château de la Colle Noire fut la dernière demeure de Christian Dior, qui y résidait pour se ressourcer loin de la frénésie parisienne. Grand amateur de fleurs, il aimait entretenir les quelques centaines d’hectares de jardin qui inspirèrent ses plus grands parfums.