Fashion Week Mode Féminine Automne-Hiver 2022 : de Milan à Paris, les Maisons réinventent le vestiaire féminin

Mode & Maroquinerie

·

A l’occasion de la Fashion Week Automne-Hiver 2022, les Maisons de Mode du groupe LVMH – Dior, Fendi, Givenchy, Loewe, Louis Vuitton, Patou et Stella McCartney  – présentent, de Milan à Paris, leur vision de la garde-robe féminine pour la saison prochaine.

Fendi

Pour cette nouvelle collection, Kim Jones, Directeur Artistique des Collections Femme de Fendi, plonge dans les archives de la Maison italienne pour faire revivre deux vestiaires iconiques. Les imprimés géométriques et le style de la collection Printemps-Eté 1968 – hommage à Karl Lagerfeld – rejoignent la légèreté de la collection Automne-Hiver 2000.  Des fragments de mousseline sont incrustés dans des tweeds, des nuisettes côtoient de longs gants en cashmere et les coupes masculines deviennent des vestes courtes. Avec les accessoires, Silvia Venturini Fendi exprime le dévouement de Fendi à l’artisanat avec de nouveaux chapitres du projet « Hand in Hand ». Pour le 25è anniversaire de l’iconique sac Baguette, trois modèles des précédentes collections reprennent vie : en cashmere, en cuir doublé laine et en vison intarsia tandis que les bijoux de Delfina Delattrez transforment les monogrammes en ear cuffs et introduisent le motif Master Key. Avec cette collection, l’héritage et l’élégance intemporelle de Fendi rencontrent le regard contemporain de Kim Jones.

© DR

Dior

A l’occasion du défilé Prêt-à-Porter Automne-Hiver 2023, Dior met à l’honneur l’artiste Mariella Bettineschi et son concept «The Next Era» :  un univers autour d’une galerie de portraits de femmes issues de la peinture du XVIe au XIXe siècle. La mise en scène basée sur des yeux découpés et superposés, interroge le jugement qui conditionne la femme depuis toujours et suggère une nouvelle lecture de l’art. Cette collection donne vie à la vision de Maria Grazia Chiuri quant à la relation performative entre le corps et le vêtement dans une perspective associant des formes, savoir-faire, matériaux et technologies futuristes. L’iconique veste Bar de Monsieur Dior est d’ailleurs repensée grâce à des techniques innovantes développées dans les laboratoires de D-Air lab, une start-up italienne fondée en 2015 par Lino Dainese, où les matériaux modifient la température corporelle. The Next Era est également un court-circuit temporel au service d’une créativité insoupçonnée qui sublime les matières techniques et nobles telles que le nylon ou le cachemire. Cette inspiration donne lieu à une réappropriation de l’escarpin iconique Roger Vivier pour Dior à travers les possibilités de la broderie, un exemple d’artisanat exceptionnel rehaussé par un empiècement en tissu technique autour de la cheville. Cette collection cherche à exprimer la complexité de la mode qui revisite l’héritage pour concevoir les lignes de demain. Un voyage qui façonne les artefacts d’un nouveau monde, un autre monde, à faire et à inventer.

© DR

Patou

A l’occasion de la collection Prêt-à-Porter Automne Hiver 2022-2023, Guillaume Henry, Directeur Artistique de la Maison Patou, laisse sa personnalité insuffler à ses créations un air de réalisme et de retenue. Ses fantasmes de designers sont repensés pour imaginer un univers qui lui ressemble au sein duquel sont mis en scène deux amis modèles qu’il a surnommé les « Patou Two ». Un esthète amateur de plein air et un casanier cocooning ont été capturés dans sa maison de campagne juste à l’extérieur de Paris. L’un s’inspirait d’une palette terreuse où le beige, le vert olive et le noir s’entrecroisent. L’autre évoquait un penchant plus pastel où les teintes bleues, lilas et roses des fleurs prennent vie. Les deux amis ont plaidé pour des tenues confortables, faisant écho à la vision de Guillaume Henry selon laquelle ce vestiaire réaliste peut sublimer la personnalité de l’individu.

© DR

Givenchy

Dans la nouvelle collection pour hommes et femmes imaginée par Matthew M. Williams, Directeur Artistique de Givenchy, l’ordinaire devient extraordinaire. Les silhouettes dévoilent un luxe fonctionnel mixant influences américaines et parisiennes, sport et savoir-faire artisanal. Rien de trop précieux, même lorsque les matériaux le sont : le denim altéré se pare de paillettes et de perles spectaculaires en hommage au sens de l’ornementation d’Hubert de Givenchy, fondateur de la Maison. Le classicisme et le radicalisme sont unis dans un jeu de volumes et de textures superposées. Le jersey délavé contraste avec le tailoring tandis que pantalons larges et manteaux volumineux s’opposent. Une palette riche et fonctionnelle de bruns, verts, gris et noirs sublime des robes transparentes, délicatement brodées à la main, ou des robes à volants ébouriffés. Dans ce nouveau vestiaire, une femme puissante et sophistiquée côtoie un homme contemporain doté d’une nonchalance chic.

© DR

Loewe

La nouvelle collection imaginée par Jonathan Anderson, Directeur Artistique de Loewe, est une déclaration explosive sur la genèse créative. Le toucher est à l’honneur, le mouvement est figé, les objets sont pris au piège dans les silhouettes et des ballons sont incrustés dans les pièces. Les robes ajustées, les souliers en trompe l’œil et les doudounes sont sublimés par un savant jeu de matières entremêlant cuir, feutre, tweed, tricot, fibre imprimée en 3D, latex, satin et résine. Les sacs Flamenco et Goya gagnent en volume et le Puzzle affiche des couleurs resplendissantes. La scénographie du défilé dévoile deux œuvres de l’artiste Anthea Hamilton. A l’entrée, les convives découvrent une reproduction monumentale d’Aquarius, une réflexion sur l’idéalisation du corps masculin, suivie d’une scène où pullulent des citrouilles en cuir géantes créées en collaboration avec Loewe. Le vestiaire conçu par Jonathan Anderson brise les archétypes et ouvre un univers surréaliste.

© DR

Louis Vuitton

Pour cette garde-robe présentée au Musée d’Orsay, Nicolas Ghesquière, Directeur Artistique des collections Femme, s’inspire de l’adolescence, une période sans conformisme faite de mélanges, de dissonances, de vibrations… Une collection sans contrainte, conjuguant la liberté du mouvement et un minutieux travail sur les matières et l’hybridation des vêtements. De gros pulls sont noués avec désinvolture autour de la taille sur des polos façon rugby, des cardigans oversize sont portés sur des pantalons en soie et des images du photographe David Sims sont rebrodées sur les pièces. Les dessins de fleurs inspirés du XIXe siècle subliment des cloqués de soie, des broderies, une multitude de techniques jacquards et des variations de tweed. La nouvelle collection est une aventure dans la belle volatilité de l’adolescence, moment fugace et déterminant. Tout est libre, sans injonction ni entrave.

© DR

Stella McCartney

Pour la nouvelle collection Automne/Hiver 2022 présentée au Centre Pompidou, Stella McCartney a puisé son inspiration dans la carrière du peintre et sculpteur Frank Stella. Intitulé « Stella by Stella », le vestiaire conjugue l’influence du minimalisme, de l’abstractionnisme et de la scène artistique new-yorkaise. Les robes en soie ou en viscose sont sublimées par l’imprimé Ahab et les chaînes en métal brodées rappellent les sculptures métalliques de l’artiste. Côté accessoires, la garde-robe comprend un nouveau sac Monogram et des sneakers fabriqués avec du cuir de raisin biologique provenant de vignobles italiens. Enfin, l’uniforme de travail de l’artiste est réinventé avec des détails fonctionnels et de riches matériaux : les vestes et pantalons en denim côtoient des pantalons en coton et des ceintures en polyester recyclé. Avec cette garde-robe, l’art fusionne avec la mode et les femmes Stella deviennent à la fois créatrices et collectionneuses.

© DR