La création d’un défilé de mode chez Kenzo

Mode & Maroquinerie

·

Point culminant de nombreux mois de travail autour d’une collection au secret bien gardé, le défilé Kenzo, qui prend place dans le calendrier de la Fashion Week, est un événement qui provoque toujours excitation et discussions dans le milieu de la mode. Depuis leur arrivée à la tête de la création de la Maison il y a trois ans, Carol Lim et Humberto Leon se sont construit la réputation de toujours surprendre par leur mise en scène originale. Entrez dans les coulisses d’un défilé Kenzo. Le défilé est d’abord et avant tout au service de la collection : c’est l’inspiration et les pistes créatives de celle-ci qui façonne le spectacle lui-même. Depuis le choix du lieu de défilé au casting des mannequins, tout est étroitement liée à l’inspiration des silhouettes de la collection. Objectif : mettre cette collection le mieux en valeur possible. L’expérience commence avec l’envoi des invitations, véritables pièces d’un grand puzzle qui rend l’expérience unique. Papier texturé bleu vif, kit de survie, rectangle de plexiglas noir illuminé d’une LED bleue pour le dernier show… Les invitations aux défilés Kenzo sont aussi créatives que tout autre objet imaginé par la Maison et donnent un premier aperçu de ce à quoi les spectateurs peuvent s’attendre le jour du défilé. Cinq jours avant le défilé, elles sont envoyées aux journalistes, aux influenceurs du monde de la mode, aux acheteurs, ainsi qu’aux amis et à la famille. Pour la collection Automne-Hiver 2014-2015, le choix du thème du défilé a été évident : l’univers de David Lynch étant au cœur de l’inspiration des créateurs pour la troisième fois, Carol Lim et Humberto Leon lui ont tout naturellement demandé de créer l’atmosphère du défilé, qui s’est tenu à la Cité de la mode et du design dimanche 2 mars. Artiste total à la créativité sans limite, aussi bien reconnu pour sa filmographie pointue que pour ses talents de peintre et de designer, David Lynch a créé à la fois la musique et l’installation de l’événement. « Je voulais essayer de créer un sentiment différent d’un défilé de mode classique, faire en sorte que mystère et émotion aillent de pairs, » confia le réalisateur américain. Mission réussie : autour d’une tête géante, des écrans projetant des nuages ​​orageux et des panneaux miroir dominaient la piste, créant une sensation obsédante très distincte. L’objectif d’un défilé est de créer une ambiance totalement en adéquation avec l’esprit de la collection, afin de dévoiler son inspiration. La musique et l’éclairage sont autant d’aspects essentiels pour définir cette atmosphère visuelle et sonore, chaque légère modification peut véhiculer un message différent. De la lumière aérienne du défilé printemps-été inspiré par les milieux marins à l’imagerie envoûtante des films de David Lynch, l’ambiance est radicalement différente. La précision doit être absolue. « Last but not least », le choix des mannequins qui défileront. Sélectionnées jusqu’à trois jours avant l’événement, elles doivent être le parfait reflet de la femme pour qui la collection a été dessinée. Mais aussi à l’image de la Maison, qui ne tombe jamais dans les stéréotypes. En matière de casting des modèles qui porteront les créations de la collection sur le podium, Kenzo recherche toujours une approche globale et multiculturelle. Les derniers ajustements sur les mannequins ont lieu un jour ou deux avant le défilé, tandis que la répétition générale se tient seulement 30 minutes avant le grand show. Tout est en place… Lumière, moteur, action !