Biodiversité et LVMH, un engagement durable

LVMH

·

La nature offre à LVMH ses plus beaux ingrédients, que ses Maisons subliment en recherchant constamment l’excellence. Retour sur l’engagement de longue date du Groupe pour préserver ce patrimoine essentiel à sa réussite.

Thème de l’édition 2015 de la Green Week, la grande conférence annuelle sur la politique européenne de l’environnement (3-5 juin), la richesse de la biodiversité est indispensable aux activités de LVMH et de ses Maisons. Très tôt, le Groupe a pris conscience de la nécessité de la préserver. Dans ce domaine, l’engagement de l’entreprise va bien au-delà de la conformité aux réglementations.

S’exprimant à la veille de l’ouverture de la Green Week 2015, le Commissaire européen à l’Environnement Karmenu Vella, a déclaré : « Le Groupe LVMH et ses Maisons détiennent une forte expertise et une expérience avérée dans le domaine de la biodiversité. Je suis heureux de les accueillir à nouveau dans le cadre de la Green Week. Cette participation reflète l’engagement à long terme de LVMH pour la protection de l’environnement. »

Loewe, © Paolo Verzone / Agence VU

Un engagement de longue date pour préserver la biodiversité

Depuis plus de 20 ans, LVMH cherche à maîtriser l’impact de ses activités sur la diversité biologique et investit sur le long terme pour sauvegarder ce patrimoine. Sensibilisées et conscientes de l’importance de l’enjeu, ses Maisons multiplient les initiatives, développant l’ethnobotanique, la viticulture raisonnée et l’éco-conception, mettant en place des filières d’approvisionnement durable, se mobilisant pour la protection d’espèces emblématiques ou la restauration d’écosystèmes.

En parallèle, LVMH participe activement aux travaux sur la biodiversité initiés par les pouvoirs publics, les professionnels de ses secteurs d’activité, les milieux associatifs, universitaires et scientifiques. Le Groupe accompagne ainsi depuis six ans la Fondation pour la Biodiversité (FRB), devenant en 2014 la première entreprise privée à intégrer son Conseil d’administration. LVMH participe également à la plate-forme RESP (Responsible Ecosystems Sourcing Platform), qui rassemble des acteurs du luxe pour développer des pratiques d’approvisionnement durable en matières premières et ressources naturelles, ainsi qu’au bureau de la plate-forme Business and Biodiversity de la Commission européenne.

Château d'Yquem, © Paolo Verzone / Agence VU

Un engagement reconnu et salué pour la biodiversité

Son implication en faveur de la diversité biologique a conduit LVMH à adhérer à la Stratégie nationale pour la biodiversité 2011-2020, déclinaison française du Plan Stratégique pour la Biodiversité 2011-2020 pour la planète. Son projet « Améliorer, de l’amont à l’aval, l’empreinte des activités de LVMH sur la biodiversité avec l’ambition d’avoir des retombées positives sur celles-ci », présenté dès la première session de 2012,  a obtenu le statut « engagement reconnu SNB ». Le  projet capitalise sur l’expérience du Groupe, synthétisant et formalisant deux décennies d’initiatives, et donne un élan supplémentaire à sa politique en renforçant  la cohérence globale de son action.

En 2015, plusieurs études ont salué l’action de LVMH pour préserver la biodiversité. Le CDP a consacré le Groupe comme étant le leader du secteur du luxe en la matière, tandis que la plateforme Empreinte Biodiversité l’a distingué comme étant l’entreprise du CAC 40 la plus en pointe en la matière.

Dès le 4 juin, découvrez les initiatives de trois Maisons en matière de préservation de la biodiversité : Guerlain et son orchidarium, Loro Piana et la laine, Hennessy et les maladies du bois.