À Hong Kong, Louis Vuitton prend le large avec son défilé pré-automne 2024

Mode & Maroquinerie

·

Pour sa deuxième collection en tant que directeur créatif des collections masculines, Pharrell Williams a choisi l’avenue des stars à Hong Kong. Le long d’un runway de plus de 400 mètres les silhouettes ont défilé sous un ciel étoilé de drones lumineux 

©DR

La baie de Hong-Kong a pris des allures de plage hawaïenne parée de palmiers, bercée par la musique des ukulélés accueillant les invités. Foulant des vagues artificielles déployées sur des écrans et du vrai sable, la pré-collection illustre le pouvoir de connexion lié au voyage. L’inspiration maritime guide ce défilé sous les bonnes influences de la lune et des étoiles entre la skyline hong-kongaise et la nature. Néo-matelots avec leurs bérets et leurs costumes à double boutonnage aux jambes évasées côtoient des pêcheurs vêtus de vareuses en denim et chaussés de bottes ou de sandales. Motifs de coquillages, ornements de tatouages se mêlent aux imprimés floraux hawaïens. Chemises, shorts et même costumes détournent le motif pour lui donner un accent contemporain et affirmer son aspect multiculturel cher à Hong Kong. Un rose coucher de soleil, des broderies fleuries étincelantes égayent cette pré-collection.  

Les surfeurs abandonnent leurs vagues pour exhiber leurs combinaisons ornées de logos perlés. Les accessoires comme dénichés au cours de voyages mélangent colliers multicolores, lunettes de soleil, planches de surf, bobs en raphia, et charms de sacs en forme de crabes. Les sacs iconiques empruntent à l’univers de la voile son imaginaire, dans la forme d’un authentique sac de marin, à travers le nouveau monogramme Surfing dérivé du motif hawaïen ou encore dans les détails de savoir-faire comme pour un modèle Keepal 25 brodé à la main de coquillages. Le final majestueux détourne les regards dans le ciel constellé de drones, illustrant dans des figures dansées la philosophie LVERS.